Aïda : le visage de la danse orientale à Chartres (28)

'Enthousiasme, fête, joie caractérisent la relation d'Aïda avec la danse orientale'

‘Enthousiasme, fête, joie caractérisent la relation d’Aïda avec la danse orientale’

Au tout petit matin, un taxi se coule dans les rues encore sombres de Buenos Aires. Soudain, la belle cliente brune range son portable qu’elle vient de consulter, et demande au chauffeur de faire demi-tour pour rentrer à l’hôtel.

Il n’est que 6 heures, et Aïda a rendez-vous pour son cours privé à…. 10 heures….Elle est en avance de 4 heures ! Enthousiaste à l’idée de découvrir le style argentin, elle a oublié le décalage horaire 😉 !

Enthousiasme, fête, joie caractérisent la relation d’Aïda avec la danse orientale. ‘Depuis l’enfance, j’ai été baignée dans l’univers de la danse et la fête.’ Que ce soit à l’occasion d’une réunion de famille, ou dans le cadre d’un évènement plus large, Aïda danse. Entre deux fêtes, elle suit attentivement les feuilletons égyptiens que regardent ses parents. Ce n’est pas l’intrigue qui l’intéresse : elle attend avec impatience les courts instants où une danseuse apparaît et exécute quelques pas. Elle accompagne également sa Maman au cabaret où elle admire les danseuses, et passe de longs moments à écouter une amie  ‘parler de son expérience en tant que danseuse car son parcours faisait rêver, elle a pu côtoyer des grands noms de la musique et de la danse à travers le monde…

Dès l’âge de 3 ans, la Maman d’Aïda ‘qui a voulu nous donner ce qu’elle n’a pas pu avoir étant jeune, son rêve était d’apprendre à danser’ l’inscrit à un cours de danse. Cela permet à la petite fille de participer à des galas de fin d’année et de se familiariser très tôt avec la scène. Mais il faut attendre ses 16 ans pour vivre sa première scène en danse orientale. Pour l’occasion, elle emprunte à l’amie de sa Maman un ‘costume bleu avec le ventre recouvert d’une résille noire et j’étais coiffée d’un chignon…tenue et coiffure très vintage.’ 😉

Sa première professeure est Sana, à Paris, qui lui ‘a vraiment transmis la passion et la rigueur de cette danse, je garde vraiment un très bon souvenir de mes années passées avec Sana.’

Après Sana, Aïda a la chance de croiser le chemin de ses idoles tels que  Randa Kamel, Amir Taleb, Saïda Helou, Lulu Sabongi, Camelia of Cairo et Khaled Mahmoud. ‘La danse nous permet de faire de magnifiques rencontres autant artistiques qu’humaines.’

Elle n’hésite pas à sauter dans un avion et à traverser mers et continents pour participer à des festivals. Le monde de la danse orientale récompense  son travail et son talent en la désignant à trois reprises comme gagnante dans le cadre de concours auxquels elle se présente. Elle danse sur des scènes prestigieuses comme celles de La Cigale, du Divan du Monde, du Cabaret Sauvage et du Théâtre du Gymnase.

Après tant de chemin déjà parcouru, Aïda avoue que son ‘rêve absolu serait de pouvoir vivre de cet art, mais à notre époque, et de surcroît en France, c’est très difficile.’ Pour l’instant, elle ne cesse de se perfectionner et consacre du temps à donner des cours afin de transmettre ce qu’elle a appris.

‘La danse fera toujours partie de ma vie. La danse, c’est avant tout de l’émotion, c’est la liberté de s’exprimer et de se dévoiler aux autres.’ conclut-elle.

Ce contenu a été publié dans Tour de France de la danse orientale, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Aïda : le visage de la danse orientale à Chartres (28)

  1. Catherine dit :

    Un témoignage émouvant qui relate bien le parcours d’Aïda qui sait transmettre sa joie de vivre et sa passion pour la danse. Cette passion est communicative. Elle réussit à transmettre cette passion à ses élèves. Bravo Aïda! Continue!

    • Sophia Sola dit :

      Le Tour de France de la danse orientale est l’occasion de saluer le travail de toutes les professeures qui font vivre la danse orientale. Un grand merci à elles ! 😉

  2. Cochelin Michèle dit :

    Et comme elle sait transmettre sa passion!… avec beaucoup de pédagogie et d’enthousiasme!

  3. alberici dit :

    Aida à travers la danse orientale a amené à Chartres un gros rayon de soleil, bien timide dans cette région. Elle arrive à provoquer des rencontres multi générations, multi cultures.Des styles de danse à travers ses stages totalement différents. Bravo Aida pour ce talent que tu nous fais partager. Une élève d’Aida. Marie.

  4. elodie la chieuse dit :

    Avant se cour je pensé que la danse orientale n’était pas pour moi … mais en fait si!!Aida nous fais découvrir une danse sublime et permet a tout le monde de s’amuser, sans complexe, et dans une ambiance très sympathique! merci

  5. Pauline g. dit :

    Une danseuse-professeur rayonnante, dynamique et qui sait transmettre à merveille sa passion. Beauté générosité et joie de vivre ! tres pédagogue avec tout ça !

  6. Marion dit :

    Quand l’hiver chartrain nous fait frissonner, Aïda est là pour réchauffer les corps et les coeurs… avec le sourire, elle sait nous apprendre à nous dépasser!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *