Gala, le meilleur

danse-orientale-turc

Beaucoup d’école de danse proposent un gala de fin d’année. Pour la majorité des élèves, la représentation sur scène est l’aboutissement de leurs efforts. Elle peut aussi être un objectif concret qui motive quand le plaisir de danser s’amoindrit ou que les progrès se font attendre.

Plus pragmatiquement, le gala est l’occasion pour l’école de danse de remplir les caisses. Les sommes récoltées sont employées pour gratifier des professeurs, pour financer leurs stages, pour organiser des sorties ou pour acheter du matériel.

Je mentionne l’aspect financier de l’opération pour insister sur le fait que rien n’oblige les élèves à participer à ces galas. Le paiement du prix des cours rémunère l’enseignement reçu. La présence au gala n’est pas un dû. Je pense qu’il est malhonnête de se désintéresser de ceux et celles qui ne souhaitent pas monter sur les planches en fin d’année.

Continuer la lecture de « Gala, le meilleur »

Petites department *

"Peinture de Kwong Kuen Shan."
« Grandir » de Kwong Kuen Shan.

Je suis petite. Je ne peux pas être sapeur-pompier, gendarme, hôtesse de l’air, ou  danseuse de revue. Ca a commencé à ma naissance 🙂 Dès mes 6 mois, le docteur a rassuré mes parents : je ne serai pas grande, mais comme j’étais parfaitement proportionnée, cela ne posait aucun problème. Dès lors, « petite » a été pour moi une qualification, dénuée de sens péjoratif.

J’ai vraiment réalisé ce que « petite » veut dire quand, adolescente, j’ai croisé une autre adolescente de ma taille, et que nous nous sommes regardées dans les yeux, sans avoir à lever le regard. Je me souviens encore de la sensation étrange que j’ai ressentie. Je n’ai pas compris tout de suite pourquoi cette jeune fille me paraissait spéciale. Je garde encore en mémoire l’image de sa silhouette gracile. C’est à ce moment que j’ai pris conscience de l’aspect que je présente aux autres.

A cet âge, être différente, même un peu, ne m’a pas réjoui. J’en ai fait un complexe. Soudain, ce qui me qualifiait me dénigrait. Je vivais ma taille comme un handicap dans les relations humaines et professionnelles.

Continuer la lecture de « Petites department * »

Instantanés Singuliers : le cobra de la danseuse

danseorientale_cobra

Chaque mois, l’Atmosphérique Marie Kléber nous convie à un rendez-vous photographique appelé Instantanés Singuliers.

La règle du jeu est simple : elle nous donne un thème à illustrer par une photo de notre cru. Il est possible d’interpréter le thème, ou de le prendre au pied de la lettre.

Pour ma part, je m’amuse à cet exercice en me contraignant à le traiter sous un angle qui le relie à la danse orientale.

Alors, quand j’ai vu que le thème du mois « Chats Insolites », je me suis dit que cela allait être compliqué.

Continuer la lecture de « Instantanés Singuliers : le cobra de la danseuse »

Instantanés Singuliers : les murs de mon studio de danse

"Un lieu brut où seuls comptent l’inspiration humaine et le temps nécessaire à la création."
« Un lieu brut où seuls comptent l’inspiration humaine et le temps nécessaire à la création. »

Tous les mois, l’Atmosphérique Marie Kléber nous invite à une rencontre photographique autour d’un thème. Elle a nommé ce rendez-vous « Instantanés Singuliers. »

Ce mois-ci, il s’agit de travailler, de rêver, de vagabonder sur « Les murs de votre ville »

Ma ville du moment n’est pas très jolie. Elle est confortable, les déplacements y sont très courts, et elle a le charme – plus ou moins endormi 🙂 – des petites villes de province.

Mon mur préféré est celui du studio de danse. Objectivement, il est moche et tout décati. La peinture s’écaille en gros morceaux, mais, dans l’ensemble,  la couleur reste vive. A l’étage, les fenêtres de style industriel sont occultées par des panneaux pour protéger l’intimité des vestiaires.

J’aime cet endroit. Il s’inscrit en faux contre l’embourgeoisement de la création. Loin des clichés d’académies « rutilantes » qui « produiraient » du talent comme certaines autres usines produisent du lait 🙂 mon studio est un lieu brut, un endroit où seuls comptent l’inspiration humaine et le temps nécessaire à la création. Pas d’artifice qui valorise le travail de création de l’extérieur. L’esprit est libre dans un espace qui ne l’influence pas.

Ce mur, c’est aussi mon coin new-yorkais. C’est dans des studios comme celui-ci, qui ne payaient pas de mine, que j’ai participé à des cours mémorables.

 

Instantanés Singuliers : couleur gris bleu de ciel qui attend l’été

danseorientela_ete

Le blog de l’Atmosphérique Marie Kléber et Tonio l’Escargot organise un rendez-vous photographique mensuel pour stimuler et développer notre créativité au fil de cette année 2015 😉

Le principe est simple : un thème est donné une fois par mois. A nous de présenter une photographie qui illustre ce thème, de façon réaliste ou figurée.

J’adore cette idée. Une fois le thème lu, il me trotte dans la tête. J’envisage des possibilités, et je cherche un lien entre elles et ma passion de la danse orientale.

Ce mois-ci, le thème est : « La couleur de votre ciel.»

Continuer la lecture de « Instantanés Singuliers : couleur gris bleu de ciel qui attend l’été »