Christelle : le visage de la danse orientale à Béziers (34)

'La taille si fine, elle danse sans poids dans la paume de ma main'

‘La taille si fine, elle danse sans poids dans la paume de ma main’

C’est le hasard, cette force un peu magique 😉 qui conduit Christelle, « adolescente au tempérament timide et réservé », à s’inscrire à son premier cours de danse orientale. Elle a, depuis toujours, une passion secrète pour la danse. Quand elle décide finalement de passer du rêve à la pratique, elle choisit la danse orientale alors qu’elle ne sait rien de cette discipline.

Plus pour longtemps. Au fil des cours, elle découvre « cet univers » qui « regorge de sensualité, féminité, mystère… » Mais surtout, elle rencontre la femme qui est en elle. La danse orientale est le pont entre les deux rives de sa jeune existence. Elle lui permet  de quitter en douceur celle de l’adolescente pour faire ses premiers pas avec enthousiasme sur celle de la femme « …je me suis vu mûrir grâce à la danse, je suis passée d’une adolescente timide à une femme sûre d’elle qui sait ce qu’elle veut et, surtout, bien dans sa peau. »

Passionnée et « de nature curieuse » Christelle suit des cours, participe à des stages, et complète sa formation pratique par des connaissances théoriques. Très vite, elle monte sur scène. Elle se souvient de la « petite dose d’adrénaline avant » et puis qu’une fois « sur scène c’était magique […] je me suis sentie bien, en fait c’était comme si j’avais déjà fait ça dans une autre vie » 😉

Il faut dire que Christelle possède le don particulier de vivre sa danse. « Plus je dansais et plus je me sentais bien, à vrai dire je me sentais moi-même, libérée, aucune pensée négative, plus de gêne, plus de timidité, plus de complexe, je me sentais juste bien, c’est une sensation unique et magique. » C’est en dansant qu’elle est le mieux au monde, pleinement et sans artifice.

'...vous m'avez fait voyager...'

‘…vous m’avez fait voyager…’

Ce charme, elle le conserve quoi qu’il advienne. Ainsi, quand une ceinture attachée dans la précipitation se détache sur scène, et commence à glisser, Christelle  laisse « la ceinture tomber et j’ai continué à danser comme si cela était normal, heureusement pour moi le haut n’est pas tombé » 😉

Quand une association lui demande de prendre en charge des cours de danse orientale, elle s’interroge : « Transmettre ok, mais transmettre n’importe quoi, n’importe comment, sûrement pas ! La danse orientale est un art qui ne doit pas être enseigné n’importe comment… » Elle décide donc d’ajouter à son parcours un certificat d’aptitude à l’enseignement de la danse orientale. Pour cela, elle se rend à Nice, et suit la formation dispensée par l’Académie de danse orientale Sandra. C’est dans le cadre de ce cursus qu’elle est repérée par Sandra, qui lui confie qu’elle reconnaît en elle la débutante qu’elle a été, et lui conseille de foncer parce qu’elle est faite pour cela. Quel meilleur encouragement pour une jeune danseuse ? Christelle avoue qu’elle a « encore du mal à réaliser tout cela. »

Silhouette gracile et délicate, elle évoque le vers de Du Mu « La taille si fine, elle danse sans poids dans la paume de ma main. » Et elle incarne parfaitement sa définition de la danse orientale « c’est une danse qui apporte beaucoup de bonheur, c’est aussi un partage […] c’est à la fois plaisant et magique quand les gens vont vous voir avec un grand sourire à la fin d’une prestation et qu’ils vous disent : « je vous remercie vous m’avez fait voyager !! »

Ce contenu a été publié dans Tour de France de la danse orientale, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *