Corine et Cadence Orientale : le visage de la danse orientale au Tignet (06)

'Corine dansant un saïdi avec une canne'

‘Corine dansant un saïdi avec une canne’

La vie évolue, le blog aussi ! 😉 Depuis la rédaction de ce billet, Corine a changé de région. Elle donne désormais des cours en Charente-Maritime (17) Vous retrouverez tous les détails dans la page « Cours de danse orientale. » 

L’arrière-pays grassois est connu pour ses splendides randonnées et pour ses cultures de fleurs nécessaires à la composition des grands parfums. Sans être nez chez Chanel, vous auriez raison de vouloir y séjourner. Si tel est le cas, combinez votre passage avec un stage organisé par Cadence Orientale, association créée par Corine.

Cadence Orientale est le fruit du hasard et de l’évidence. Du hasard, car, bien que titulaire d’un diplôme d’animatrice socioculturelle et d’un autre en Art-Thérapie, Corine n’a pas pour projet d’enseigner la danse orientale avant de remplacer au pied levé un professeur absent. De l’évidence, car c’est à la demande d’élèves souhaitant poursuivre  leur apprentissage avec elle,  qu’elle crée cette association.

Il faut dire qu’en marchant sur les traces de Corine, ce qui me frappe immédiatement, c’est l’importance qu’elle donne à l’Autre,ainsi que sa soif de connaissances et de partages.

'Quel meilleur endroit qu'un port de la Méditerranée pour danser avec une melaya ?'

‘Quel meilleur endroit qu’un port de la Méditerranée pour danser avec une melaya ?’

L’Autre est au centre de ses meilleurs souvenirs. Corine est émue quand elle évoque le jour où des élèves débutantes lui font confiance et acceptent de se produire sur scène. Il s’agit d’une chorégraphie avec le  voile et les toutes nouvelles danseuses s’en sortent à merveille. De même, c’est le regard enchanté d’un homme âgé venu les féliciter, elle et sa fille, leur déclarant ‘n’avoir jamais rien vu d’aussi beau’, qu’elle décrit avec tendresse.

Au-delà de ces très beaux souvenirs, la plus grande satisfaction de Corine est que ses élèves s’évadent et découvrent la dimension hédoniste de la danse orientale. Il est important pour elle que ce soit le plaisir de danser, seules ou en comité restreint, qui les motive, et non pas la reconnaissance de la scène, la performance ou l’esprit de compétition. C’est en ressentant le plaisir de danser que chacune progresse à son rythme.

Mais Corine ? Quels chemins l’ont conduite à donner une part de son Orient aux autres ?

Corine passe son enfance et son adolescence dans de petites villes. La danse orientale n’est alors pas répandue et c’est grâce aux écrans de cinéma et de télévision qu’elle découvre les danseuses orientales. Elle est fascinée par ‘l’atmosphère qui se dégageait autour de cette danse’ et par l’assurance pleine de féminité des femmes qui la maîtrisent. Longtemps, elle nourrit  son imaginaire en écoutant de la musique orientale à la radio.

Elle franchit le pas en quittant ses cours de flamenco. Au départ, elle avait choisi la – merveilleuse – danse espagnole par élimination de la danse orientale, craignant que celle-ci n’aggrave des problèmes de dos. Mais elle finit dans un cours de danse orientale ! Et là,  elle est ‘définitivement conquise.’ Elle fréquente les cours et les stages de beaucoup de professeurs, ne fait pas mystère  ‘qu’on accroche mieux avec certains que d’autres…’ Elle s’entraîne à la maison, visionne en boucle des DVDs, court les spectacles. La danse orientale est sa ‘bouffée de bonheur et d’évasion.’

Vient alors le temps de la première scène.  Cela ne fait que quelques mois que Corine est vouée corps et âme à la danse orientale. Elle crée déjà ses chorégraphies et décide de présenter bénévolement un saïdi avec une canne pour le spectacle de fin d’année ….. d’une maison de retraite ! Ou comment transformer le symbole du grand âge en accessoire de l’espièglerie féminine 😉 ! Corine va jusqu’à prendre deux cours particuliers pour maîtriser parfaitement la canne, elle se confectionne un costume ‘dans les tons bruns-orangés’, et le jour J : franc succès ! Des collègues, qui connaissent la danse orientale, croient difficilement qu’elle n’a pas un an de pratique.

'Corine en robe de raqs sharqi'

‘Corine en robe de raqs sharqi’

Qu’est-ce qui ne réussit pas à Corine en danse orientale ? Le cocktail mémoire/trac ! Des heures de répétitions, pour improviser, en toute bonne foi, et avec grâce, le jour J. Quand elle est soliste, ce n’est gênant que pour elle. Mais quand elle cède aux demandes insistantes d’élèves, qui, bien que prévenues de ce ‘risque’, la pressent de danser avec elles sur scène, et que l’une d’entre elles laisse voir sa stupéfaction devant l’improvisation de sa professeur…. Corine est ‘déçue’ d’elle-même! D’autant plus qu’elle n’a pas eu conscience sur le moment d’avoir modifié la chorégraphie !

Qu’est-ce qui peut mieux  incarner le goût des autres de Corine que la création d’une tribu ? C’est chose faite depuis que le style tribal l’a ‘subjuguée’! Mais cela ne lui fait pas oublier ses vœux pour la danse orientale. Elle aimerait que cette danse soit considérée à ses justes valeurs techniques et culturelles. Ce qui rend ce souhait particulier, c’est que, selon elle, la danse orientale sortira d’autant  mieux du cliché ‘remuage de fesses’ que les danseuses feront preuve entre elles de solidarité et de respect.  Car le plaisir de danser d’une femme ne menace personne.  Il embellit le monde.

Ce contenu a été publié dans Tour de France de la danse orientale, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Corine et Cadence Orientale : le visage de la danse orientale au Tignet (06)

  1. Rita dit :

    très beau portrait, cela va être un plaisir de faire le tour de France avec toutes ces passions

  2. Corine dit :

    Bravo à Sophia pour sa plume et son site très intéressant ! et un grand merci de son intérêt à mon égard <3

    • Sophia Sola dit :

      Merci pour les compliments quant à ‘la plume’ 😉 Il faut préciser que l’inspiration était là !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *