Jihana : le visage de la danse orientale à Amiens (80)

'Lumineuse et gracile'

‘Lumineuse et gracile’

La femme qui vient d’entrer dans la salle de danse pour s’entretenir avec la professeure possède cet éclat particulier des femmes quand elles sont très heureuses. C’est « une future mariée […] avec la volonté de faire découvrir à ses convives, dans le cadre de son mariage, l’art de la danse orientale. »

Une très jeune fille s’avance. Lumineuse et gracile, elle est aussi particulièrement déterminée : « Sans véritablement prendre le temps de la réflexion, [elle] s’engage. Pourquoi ne pas relever ce défi ? » A ce moment, Jihana a pas mal d’années de pratique. Mais c’est sa première prestation sous contrat privé, en qualité de soliste : « Il fallait que j’aille plus loin […] Autant dire que les semaines de préparation étaient à la fois euphorisantes et stressantes […] Mon rêve devenait progressivement réalité. »

Bien sûr, il y a, plus tard, la découverte « d’un autre type de scène, en salle de spectacle qui nécessite une approche complètement différente, avec un public différent », mais cette première fois est décisive parce que « l’accueil chaleureux réservé par cette famille » donne « de nouvelles perspectives dans la danse » à Jihana. Son métier, c’est la danse orientale. A compter de cette soirée, c’est une « évidence. »

'Son métier, c'est la danse orientale. Une évidence'

‘Son métier, c’est la danse orientale. Une évidence’

Tout commence devant un simple écran de télévision. La toute jeune adolescente est « subjuguée » par un reportage sur la danse orientale. La beauté de la danse, le chatoiement des costumes la conduisent à demander à être inscrite à un cours. Ses parents accèdent à sa requête, et « en plein milieu de l’année, avec tout de même l’appréhension d’intégrer un groupe déjà en place qui avait ses repères » Jihana débute la danse orientale pour ne « plus jamais [s’] arrêter de danser. » Ainsi, le hasard, qui n’existe pas 🙂  enfante le destin de Jihana.

Depuis, elle trace pas à pas son chemin de danseuse, engageant sans cesse « des projets avec pour ambition de valoriser les danses orientales. »  Elle est « perfectionniste » et « préfère prendre le temps […] afin de satisfaire toutes les personnes impliquées » qu’il s’agisse de l’organisation de cours, de spectacles, de voyages, de collaborations avec d’autres artistes.

Ainsi, c’est après deux années de travail que « Pour toi, liberté », spectacle qu’elle écrit, met en scène, chorégraphie avec Hawa, danseuse orientale exerçant à Madrid, voit le jour. Cette création à deux est « incontestablement » son plus beau souvenir.

La danse de Jihana est façonnée par ses rencontres. Il y a ses maîtres, auprès desquels elle continue de se perfectionner, et puis il y a ses élèves : « Mon plus grand plaisir aujourd’hui est d’enseigner la danse auprès d’élèves qui […] me suivent depuis des années. […] Elles sont ma source de motivation. » En retour, Jihana leur transmet « l’envie de s’épanouir dans la danse, au-delà de la technique », et elle offre aux « plus avancées et impliquées […] leurs premières prestations, une manière de valoriser leurs apprentissages face à un public. »

Afin de « proposer des chorégraphies chaque fois plus abouties », Jihana nourrit son inspiration et son style en pratiquant plusieurs autres danses qui lui « permettent de [s’]ouvrir à d’autres horizons et d’apporter une touche personnalisée à [ses] créations. »

Parfois, tout ce travail ne trouve pas sa récompense. C’est le cas lorsque l’organisateur d’une soirée, pas du tout effrayé par les tournoiements de la canne 😉 discute, en plein spectacle, « la mise au point de l’organisation des différents passages. » Parfois, l’indélicatesse environnante sert d’écrin à la grâce de la danseuse :

'Une miraculeuse aurore'

‘Une miraculeuse aurore’

« J’ai vu parfois, au fond d’un théâtre banal

Qu’enflammait l’orchestre sonore,

Une fée allumer dans un ciel infernal

Une miraculeuse aurore »

Charles Beaudelaire

Ce contenu a été publié dans Tour de France de la danse orientale, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *