Au Palais des Délices : le paradis sucré d’Hanane

aupalaisdesdelices_ladanseorientale3

« Envies de création et d’innovation. »

La petite fille rentre chez elle. L’école est finie, le soleil décline lentement vers l’océan. Elle longe les murs des maisons serrées les unes contre les autres. Partout, elle surprend les parfums chauds et subtilement épicés qui s’échappent des cuisines. Une fête se prépare. Les femmes plongent les mains dans la farine de blé. Les gâteaux refroidissent lentement sur les plats aux couleurs vives. Et partout, ces parfums qui montent un peu à la tête et qui procurent une ivresse bienfaisante, et un sentiment d’éternité.

Hanane a cinq ans quand, devant ses yeux brillants, sa mère lui propose de badigeonner de jaune d’œuf des « gâteaux tout simples. » Le geste vient facilement, car, depuis toujours, Hanane observe avec attention les femmes de la famille quand elles font des gâteaux. A 15 ans, l’apprentissage est terminé. Viennent les envies de création et d’innovation. Alors, après l’école, Hanane assiste à des cours de pâtisserie. Elle ne peut pas participer. Mais elle regarde. De retour chez elle, elle met en pratique ce qu’elle a vu. Puis, si besoin est, elle l’améliore 😉

Quand Hanane arrive en France, elle est en possession de son diplôme de cartographe. Mais elle doit suivre une procédure pour qu’il soit reconnu. Sa carrière est ailleurs 😉 Elle commence à faire des pâtisseries chez elle, et honore des commandes de proches.  Ses pâtisseries rencontrent de plus en plus de succès, ce qui la décide à se lancer professionnellement dans cette activité. Elle commence en vendant ses gâteaux sur les marchés.  Sa première journée est un triomphe 😉

"Ces nouveaux produits intriguent les gens."

« Ces nouveaux produits intriguent les gens. »

Ces nouveaux produits intriguent les gens. Ils en achètent un ou deux pour goûter. Quelques personnes trouvent « bizarres » les couleurs vives de certaines pâtisseries, ou considèrent qu’il est impossible que « cela soit fait à la main. » Hanane fait alors preuve de pédagogie, montre les différents ingrédients utilisés et propose des cours gratuits. Elle insiste sur le fait qu’elle n’a jamais senti de racisme dans l’accueil qui a été réservé à ses gâteaux orientaux. Il s’agit plutôt de la méfiance universellement  partagée entre tous les êtres humains pour ce qui « vient d’ailleurs. » Et comme Hanane communique, elle conquiert vite des clients 😉

Le nombre des habitués et des ventes à domicile augmente, mais pas les dimensions du laboratoire installé chez elle  😉 Elle commence à se sentir à l’étroit. Elle songe alors à ouvrir un salon de thé, doté d’un laboratoire plus grand, ce qui lui permettra de mieux s’organiser, et de faire face à la demande.

« Au Palais des Délices » voit le jour. Dans ce nouvel espace, Hanane reçoit avec délicatesse ceux et celles qui veulent déguster des pâtisseries orientales autour d’un thé à la menthe. Là, elle dispose de plus de place pour élaborer ses gâteaux.

Durant les marchés de Noël, Hanane connaît sa première « grosse angoisse » : les 2/3 de son stock partent en…un jour de présence ! C’est la « surprise totale » Elle vend plus de 5.000 gâteaux en deux week-ends !

"Autour de ses gâteaux se croisent les générations et les classes sociales."

« Autour de ses gâteaux se croisent les générations et les classes sociales. »

Passionnée par la pâtisserie orientale « Je ne travaille que dans du bonheur » Hanane est également passionnée par les gens. Elle se réjouit qu’autour de ses gâteaux se croisent les générations et les classes sociales. Sa pâtisserie est là « pour faire plaisir à tout le monde » et le contact avec la clientèle est sa récompense. C’est pour cette raison qu’elle souhaite élargir sa gamme et être présente sur de nouveaux points de vente, tout en conservant une dimension artisanale qui lui permet d’être indépendante et proche de ses clients.

L’exigence de qualité est également au cœur de son choix. Cette enfant de céréalier choisit avec soin les matières premières qu’elle utilise, en favorisant les ingrédients issus de l’agriculture biologique. Chaque série de pâtisseries est goûtée. C’est une belle tradition héritée de sa mère : une femme, avant de servir, goûte le plat qu’elle offre. C’est une assurance. 😉 De même, Hanane sent tous les produits avant de les mélanger. C’est ainsi qu’elle détermine la qualité des épices, et qu’elle décide de la quantité nécessaire.

Dans ces petits gâteaux ravissants se trouvent la passion d’une enfant devenue femme, la tradition et l’innovation, ainsi que la finesse qui réjouit tous ceux et celles qui sont sensibles aux mille nuances des pâtisseries orientales.

"La finesse qui réjouit tous ceux et celles qui sont sensibles aux milles nuances des pâtisseries orientales."

« La finesse qui réjouit tous ceux et celles qui sont sensibles aux mille nuances des pâtisseries orientales. »

Si vous avez des souvenirs gourmands à partager, laissez un commentaire !  🙂

 

Ce contenu a été publié dans Santé - Beauté - Gourmandise, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Au Palais des Délices : le paradis sucré d’Hanane

  1. marie kléber dit :

    C’est une très belle histoire que tu nous racontes là Sophia. Je suis une inconditionnelles des patisseries orientales. Toute occasion d’en déguster est bonne!
    Faire vivre sa passion, s’en donner les moyens et vivre de sa passion, quelle belle leçon de vie.

    • Sophia Sola dit :

      Bonjour Marie. Ton commentaire me rappelle un dialogue du film « Indian Palace » dont il a été question récemment sur ton blog. Je suis incapable de le retranscrire, mais l’idée est que l’un se dit que sa vie aurait été plus facile s’il n’avait pas écouté son coeur et sa passion, et l’autre lui répond qu’elle n’aurait pas été plus facile, mais plus médiocre. Douce soirée à vous deux. 🙂

  2. Agoaye dit :

    Un magnifique billet, merci pour cette découverte. J’ai beaucoup aimé le lire et effectivement comme dit Marie, la passion se ressent et c’est bien joli. (Ok, Marie le dit mieux :))

    • Sophia Sola dit :

      Bonjour Agoaye. Tes visites et tes commentaires me font toujours plaisir, et tu dis très bien ce que tu dis 🙂 Et puis, en matière de passion, tu sais de quoi tu parles étant donné ton implication dans ton métier. Evidemment, ce n’est pas non plus tous les jours facile, loin d’en faut ! Douce journée à toi. 🙂

  3. PureNrgy dit :

    Coucou Sophia,
    J’adore la façon dont tu racontes l’histoire d’Hanane et son palais des délices! Il y en a de délicieux en effet dans ces pâtisseries orientales. Parfois trop sucrées mais j’aime celles à la fleur d’oranger et d’office tout ce qui goute l’amande (je suis une inconditionnelle des biscuits siciliens à la pâte d’amande!)
    Bises sucrées ☼

    • Sophia Sola dit :

      Bonjour Héloïse. Je suis charmée par ton passage dans le monde de la danse orientale 🙂 C’est vrai que, parfois, certaines pâtisseries orientales peuvent être trop sucrées, mais cela dépend de la pâtissière. Celles d’Hanane sont vraiment subtiles, et même moi qui suis plutôt salé, je les mange sans compter ! Je partage ton goût pour la fleur d’oranger et les amandes. Je suis une inconditionnelle. Mille bisous.

  4. coucou Sophia,
    J’espère que tu vas bien.
    Comme tu as joliment raconté l’histoire de Hanane!! J’ai pris beaucoup de plaisir à te lire.
    Quand j’étais petite mon père avait un collègue de travail qui lui donnait toujours des pâtisseries orientales pour « ses files ». Quand il revenait à la maison avec ces délicieuses sucreries, j’étais toujours ravie.
    Du coup, je connais beaucoup de pâtisseries orientales. Ma préférence va aux makrouts. C’est tellement bon!!
    Je te souhaite une bonne fin de journée. Bisous ma jolie. ♥

    • Sophia Sola dit :

      Bonjour Lili. Je crois que les pâtisseries orientales, non seulement font l’unanimité, mais en plus, sont reliées à des souvenirs d’endroits ou de personnes. Je trouve cela très positif. 🙂 Chez Hanane, je n’ai vraiment pas de préférence. A d’autres endroits, mes pâtisseries préférées sont souvent les cornes de gazelle fraîches, à cause de la douceur de la pâte et de l’amande. Douce journée à toi.

  5. huyghe pascale dit :

    bonjour en passant et une bonne fin de soirée jolie ton billet, ici le temps et frais et gris a plus bisous avec mon amitié pascalou59

    • Sophia Sola dit :

      Bonjour Pascalou. Ta visite me fait plaisir, et je suis heureuse que ce billet t’ai plu 🙂 Le soleil brille dans le ciel pour l’instant…mais rien ne prouve qu’il va s’installer. Belle journée à toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *