« Celle qui rejoint les chairs du dieu », les épouses du dieu Amon dans la Troisième Période intermédiaire à Thèbes

Détail d’une statue de Karomâmâ, épouse du dieu Amon – Crédit photo : Somogy/Editions d’art/Musée de Grenoble

Plonger dans l’histoire de l’Egype antique, c’est embrasser trois millénaires au cours desquels se succèdent périodes de chaos et de stabilité, divisions et unifications du vaste territoire qui borde le Nil. De plus, les cosmogonies varient selon les dates et les lieux, elles se complètent, se copient, s’unissent.

Autant dire que cela demande aux indigènes des pâles monothéismes que nous sommes un esprit grand ouvert et un effort d’imagination soutenu.

Le roi d’Egypte, appelé pharaon à partir du premier millénaire avant J.-C., reçoit des dieux la totalité de la propriété de la terre, à charge pour lui d’en assurer l’ordre et la prospérité contre les forces du chaos qui les menacent chaque jour. A cette fin, il est le seul à être autorisé à faire face aux dieux et à procéder aux rituels quotidiens.

En pratique, ne possédant pas le don d’ubiquité, ce sont les prêtres les plus hauts placés dans la hiérarchie du clergé qui accomplissent ces rituels.

Au fil des siècles, un dieu en particulier est associé à la souveraineté du roi : Amon, Imen en égyptien, de Thèbes.

Continuer la lecture de « « Celle qui rejoint les chairs du dieu », les épouses du dieu Amon dans la Troisième Période intermédiaire à Thèbes »