4 types de mouvements de bassin en danse orientale

C’est encore impossible à faire avouer dans les civilisations monothéistes et industrielles: les danses sont respectées et valorisées à partir du moment où elles réduisent le bassin à un rouage de tenue du corps.

Qu’il devienne la source profonde et authentique du mouvement, et la danse est immédiatement déconsidérée comme une gestuelle de séduction.

Coeur de la vie, outil de l’amour, la danse orientale célèbre le bassin, jouit de ses délicates souplesses et de son immense potentiel.

Constitué sur les côtés par les hanches (os coxaux), par le sacrum à l’arrière et l’arcade pubienne à l’avant, le bassin est mobile à la condition sine qua non que les genoux soient déverrouillés.

La pratique apporte l’aisance. Dès lors, les débutantes doivent veiller à garder les genoux suffisamment pliés pour travailler l’amplitude et varier la puissance des mouvements.

Continuer la lecture de « 4 types de mouvements de bassin en danse orientale »

4 types de mouvements de mains en danse orientale

Mon « Manuel détaillé des mécanismes de l’anatomie » acheté au rayon enfants, indique que : « Les cinq métacarpes [os] soutiennent la paume : la tête de chaque métacarpe s’articule avec la phalange proximale [la plus proche en partant du poignet] du doigt correspondant […] Lorsque le poing est serré, les têtes de métacarpes saillissent[…] »

De plus, les mouvements fins et délicats de la main résultent de la mobilisation des groupes musculaires de l’éminence thénar (pouce), de l’éminence hypothénar (auriculaire), des muscles lombricaux et interosseux.

Continuer la lecture de « 4 types de mouvements de mains en danse orientale »

Les 4 types de mouvements de hanches en danse orientale

Les mouvements de hanches se différencient des mouvements de bassin en ce qu’ils mobilisent seulement une partie de ce dernier, à savoir l’une ou l’autre hanche.

Bien entendu, ces mouvements peuvent avoir des échos sur l’autre hanche, mais le mouvement est initié et accompli par une seule hanche.

Comme tous les mouvements où le bassin danse, les genoux sont déverrouillés.

Continuer la lecture de « Les 4 types de mouvements de hanches en danse orientale »

Les 4 types de huit/mayas en danse orientale

Le huit, aussi appelé figure huit ou maya, est un mouvement phare de la danse orientale, dont il incarne parfaitement la sensualité.

Il s’agit de dessiner avec le bassin le signe de l’infini sur un plan horizontal ou sur un plan vertical.

Le mouvement est exclusivement généré par le bassin, qui peut être mobilisé grâce au déverrouillage des genoux. Les talons restent au sol, à moins de vouloir accentuer l’amplitude du dessin. Mais, dans ce cas, cela doit se faire en conscience, et sans que les talons initient le mouvement. Et moins encore les genoux.

Continuer la lecture de « Les 4 types de huit/mayas en danse orientale »

Les 4 types de vibrations/shimmies en danse orientale

Mouvement emblématique de la danse orientale, signe de reconnaissance pour le grand public, les vibrations doivent être générées par le seul bassin. Il est évident que cette isolation se répercute sur les jambes, mais elles ne l’initient en aucun cas.

Elles demandent une dextérité spécifique où se marient maîtrise et lâcher prise. Une fois la sûreté d’exécution acquise, leur pratique procure un réel plaisir.

Continuer la lecture de « Les 4 types de vibrations/shimmies en danse orientale »