Haroun al-Rachid, le calife des Mille nuits et une nuit (765-809) Partie 2

Quand il apparaît dans certains contes des Nuits, Haroun al-Rachid souffre souvent d’insomnie et de mélancolie. Pour remédier à ces maux, son ami intime et vizir, Dja’far, lui organise des virées nocturnes dans Bagdad. Ils sont accompagnés dans ces vagabondages par le porte-glaive du calife, Massrour. Sont parfois de la partie le poète Abou-Nowas et le musicien Ishak de Mossoul.

Tous s’habillent en riches marchands afin de préserver leur incognito et de faciliter les rencontres. Les aventures qui en résultent sont hautement improbables.

Continuer la lecture de « Haroun al-Rachid, le calife des Mille nuits et une nuit (765-809) Partie 2 »

« La moglie più bella » de Damiano Damiani – Ou comment la soumission des femmes conduit à l’emprisonnement des hommes

Crédit photo : Rewind Film

France Télévision a récemment programmé ce film sorti en 1970.

Le titre français « Seule contre la mafia » réduit considérablement la richesse des approches avec laquelle est traité le sujet, ce qui le rend éminemment actuel.

En Sicile, peu après le tremblement de terre de 1968, Vito Juvara est pressenti par son oncle, parrain de la famille, pour lui succéder.

A son palmarès, le silence qu’il a gardé alors qu’il était enlevé et battu toute une nuit durant par les hommes de main de la famille adverse. Certes, il n’était pas au fait de ce qu’ils voulaient savoir. Mais il a choisi les coups plutôt que de dévoiler son ignorance, preuve évidente de son peu d’importance dans la hiérarchie.

Continuer la lecture de « « La moglie più bella » de Damiano Damiani – Ou comment la soumission des femmes conduit à l’emprisonnement des hommes »

Recette de l’amour délicieux empli de félicités selon « Les Mille nuits et une nuit »

Achille Zo, « Le Rêve du croyant » – 1870

« Trois mesures de pure présence de l’aimée, mélangées d’un peu de prudence et de crainte d’être guetté par les jaloux ;

plus, trois mesures d’excellente union clarifiée avec un grain d’absence et d’éloignement ;

plus, deux poids de pure affection et de discrétion sans mélange avec le bois de la séparation ;

Continuer la lecture de « Recette de l’amour délicieux empli de félicités selon « Les Mille nuits et une nuit » »