Haroun al-Rachid, le calife des Mille nuits et une nuit (765-809) Partie 2

Quand il apparaît dans certains contes des Nuits, Haroun al-Rachid souffre souvent d’insomnie et de mélancolie. Pour remédier à ces maux, son ami intime et vizir, Dja’far, lui organise des virées nocturnes dans Bagdad. Ils sont accompagnés dans ces vagabondages par le porte-glaive du calife, Massrour. Sont parfois de la partie le poète Abou-Nowas et le musicien Ishak de Mossoul.

Tous s’habillent en riches marchands afin de préserver leur incognito et de faciliter les rencontres. Les aventures qui en résultent sont hautement improbables.

Continuer la lecture de « Haroun al-Rachid, le calife des Mille nuits et une nuit (765-809) Partie 2 »

« Kedi, des chats et des hommes » de Ceyda Torun

Crédit photo : Epicentre Films

L’ailurophile désigne celui ou celle qui aime les chats. Le mot vient du grec ancien « ailouros » qui signifie « chat ».

Loin du préjugé occidental de « la vieille aux chats » et de l’exhibition de chatons sur des « boites à clics », le film de Ceyda Torun, sorti en France en 2017, est notamment salué par The Time et Variety.

Son esthétique est irréprochable. Les images sont somptueuses. Les plans aériens pris par drone alternent avec des plans grand angle pris à hauteur de cheville humaine ou, plus exactement, d’épaule féline. Il ressort de l’ensemble un sentiment d’échange permanent entre ciel et terre, qui saisit la Vie dans son foisonnement essentiel et son mouvement éternel.

Continuer la lecture de « « Kedi, des chats et des hommes » de Ceyda Torun »

Haroun al-Rachid, le calife des Mille nuits et une nuit (765-809) Partie 1

D’abord farouchement attaché au culte pré-islamique des trois maîtresses, le clan Omeyyade se convertit à la nouvelle religion et conquiert le titre suprême de calife, savoir « successeur ». Ensuite, il déplace la capitale de son empire de Médine à Damas. Enfin, il ajoute au génie arabe l’héritage byzantin, ce qui favorise l’émergence d’une civilisation raffinée et séduisante, dont l’élite est mouvementée par une communauté d’intérêts plus que par la quête d’unité religieuse.

Continuer la lecture de « Haroun al-Rachid, le calife des Mille nuits et une nuit (765-809) Partie 1 »

Iznogoud, la version très décalée de Jaafar le Barmécide

René Goscinny est un homme du siècle passé. Il combinait avec délectation les avers et les revers des mots, et créait avec aisance des univers où une solide érudition se pare de décalages géniaux. En conséquence, ses scenarii tutoient souvent un surréalisme franchement joyeux, qui met en lumière les ressorts de la nature humaine.

Continuer la lecture de « Iznogoud, la version très décalée de Jaafar le Barmécide »