Stage de danse orientale à St Georges-de-Montaigu

Crédit photo : Patrice Bucher

Pas et figures, variations et improvisations sont au programme de ce stage de danse orientale. Que tu sois une danseuse expérimentée ou une débutante hésitante, tu es la bienvenue : ce stage est l’occasion rêvée de te faire plaisir en dansant.

Où ?

Nous nous retrouvons à la salle du Gué, au complexe sportif du Grand Logis qui se trouve Rue du Stade à Saint-Georges-de-Montaigu. Un grand parking gratuit est à ta disposition.

Quand ?

Le stage a lieu le samedi 11 mai 2019 de 14h00 à 16h00.

Pour le confort de chacune, il est demandé d’arriver 10 mn avant le début du stage.

Pour qui ?

Le stage est ouvert à toutes les femmes à partir de 15 ans.

Quel que soit ton âge et sans pré-requis physique, la danse orientale est accessible à toutes.

Comment je m’habille ?

Le stage de danse orientale est le moment idéal pour porter une tenue féminine et aérienne.

Une jupe longue ou un pantalon ample ou ton legging favori qui puisse se porter sur les hanches.

Un haut qui soit un peu ajusté.

Un foulard pour nouer autour des hanches.

De petites chaussettes (pour celles qui ne veulent pas danser pieds nus)

Infos et pré-inscriptions :

Que tu sois décidée ou que tu aies des questions, contacte :

Céline – L’Association Familles Rurales

06.72.65.96.49 ou 02.51.46.58 .80

evs.famillesrurales@orange.fr

Crédit photo : Fotolia.com

La danse orientale vue par Victor Schoelcher

Crédits : inconnus

Né en 1804 dans une famille bourgeoise d’origine alsacienne, Victor Schoelcher se consacre au journalisme après avoir suivi une scolarité au collège Louis-le-Grand et au Lycée Condorcet. En 1829, il voyage au Mexique, à Cuba et aux Etats-Unis où il prend la mesure de l’ignominie du système esclavagiste. Humaniste et républicain convaincu, il met alors son intelligence et son énergie au service de l’abolition. Son engagement aboutira à la signature des décrets du 4 mars 1848 et du 27 avril 1848 abolissant l’esclavage. Décédé en 1893, il entre au Panthéon le 20 mai 1949.

En 1844, il voyage en Egypte dans le cadre de son enquête sur l’esclavage dans le monde.

L’Egypte est alors gouvernée par Méhémet Ali qui s’est allié aux militaires et aux ulémas pour imposer son pouvoir à l’Empire ottoman, aux Mamelouks et aux anglais. Pour soutenir son règne, il asservit la population. L’arbitraire règne et le recouvrement des nombreux impôts se fait dans la plus grande brutalité : « Lasser le bourreau est le seul moyen qu’ait le contribuable de prouver qu’il ne possède plus rien. »

Continuer la lecture de « La danse orientale vue par Victor Schoelcher »

Fin d’année à Dubaï*

Crédit photo : Freepik.com

A priori, La Roche sur Yon, préfecture de la Vendée, n’est pas une incontournable référence du luxe français… 😉 mais bien étourdie celle qui se fie aux apparences. Dans cette ville, raffinement et  volupté se sont établis au 20 rue Pasteur, à l’enseigne de Tendance Spa où officie Coralie.

J’ai déjà écrit sur ce blog combien j’apprécie les soins du corps. Il ne s’agit pas juste d’appliquer tel ou tel produit, mais bien de s’abandonner entre les mains expertes d’une personne qui maîtrise à la fois la technique et l’instinct du modelage.

Pour célébrer la fin du premier – et joyeux –  trimestre de la saison de danse, j’ai testé un nouveau rituel de soins du corps intitulé « Voyage à Dubaï » Il se compose de trois étapes qui peuvent être associées ou dissociées au gré des envies : gommage – modelage – enveloppement.

Continuer la lecture de « Fin d’année à Dubaï* »

La danse orientale vue par Gibran Khalil Gibran

Crédit photo : Patrice BUCHER

« Elle dansa la danse des flammes, celle des épées et des lances ; elle dansa la danse des étoiles et celle de l’espace. Puis elle dansa la danse des fleurs dans le vent »

La parabole intitulée La Danseuse est extraite du recueil L’Errant paru en 1932, un an après la mort de Gibran Khalil Gibran.

Dès les premiers mots, le lecteur est transporté en des temps immémoriaux en un lieu qui n’a pas d’existence réelle mais dont le nom évoque un orient imaginaire.

C’est pourquoi cette parabole est souvent associée à la danse orientale, celle des temples et des palais des cités antiques du Moyen-Orient. Continuer la lecture de « La danse orientale vue par Gibran Khalil Gibran »