Les « lourdes splendeurs » ou les fesses féminines dans « Les Mille nuits et une nuit »

André Deluol (1909 – 2003) – Musée André Deluol à Saint-Michel-en-l’Herm

A l’occasion, elle revêt des vêtements masculins et gouverne un royaume ou défait une armée.

Lorsqu’elle vit dans les classes privilégiées, elle est une fine poétesse, une délicate calligraphe, une talentueuse musicienne et une danseuse légère. De plus, elle connaît les antiques jurisprudences et les récentes découvertes médicales.

Continuer la lecture de « Les « lourdes splendeurs » ou les fesses féminines dans « Les Mille nuits et une nuit » »

A la table des Mille nuits et une nuit

Les Mille nuits et une nuit témoignent des conditions de vie matérielles et spirituelles dans différentes civilisations musulmanes entre le Xe et le XVIe siècle.

Les brillantes et prospères cités de l’orient (par rapport à Marseille) sont les cadres enchanteurs, et parfois inquiétants, où s’animent les Nuits.

Dans leur grande majorité, les protagonistes sont fortunés, princes, ou marchands enrichis dans les affaires de vente et d’achat. En de rares occurrences, un citadin misérable, voire infréquentable, tel Aladdin, voit sa destinée s’éclaircir et son essence changer. Roum (chrétiens), bédouins et maghrébins apparaissent dans certains contes. Ils sont considérés comme perfides, brutaux et incultes.

Continuer la lecture de « A la table des Mille nuits et une nuit »

Les « tubes » de la danse orientale*

Un corps sain soumis à une activité soutenue est rarement indolore.

La douleur est une conséquence d’un dysfonctionnement. Aussi les antalgiques, qui visent l’atténuation de la douleur, ne traitent pas la cause, mais la conséquence.

Dès lors, si tu souffres d’itératives manières, il convient de consulter un professionnel. L’engeance de Maïmonide demeure le seul secours fondé en science et en raison, même si sa fréquentation est toujours une épreuve.

Mais pour ce qui est des « faux plis » attrapés durant la nuit ou assis(e) au bureau, des raideurs dues à l’usage, et des autres courbatures qui contrarient le confort, voici mon expérience sur trois produits en vente libre.

Continuer la lecture de « Les « tubes » de la danse orientale* »

Thé à la menthe

Crédit photo : Sophia Sola

Le théier est un arbuste à feuilles persistantes originaire des piémonts de l’Himalaya. Il semble que le thé ait été consommé dès 400 avant J.C. L’hypothèse est que les feuilles étaient utilisées pour parfumer l’eau, laquelle devait être consommée après avoir été bouillie, afin d’éviter les maladies.

Il serait devenu la boisson quotidienne des chinois autour de 200.

Par la Route de la soie, dans les ballots des longues caravanes, il conquiert petit à petit les civilisations à l’ouest de sa Chine originelle.

Continuer la lecture de « Thé à la menthe »

L’eau en Méditerranée, l’art du bain et les délices du hammam

M.R, La Voleuse d’eau

Le liquide amniotique est de l’eau. Où se mélangent des cellules foetales et de l’urine. L’eau chaude est notre berceau. Le jardin de sécurité où notre première cellule s’est divisée et diversifiée.

Avant la civilisation industrielle, les Hommes considéraient l’eau comme un bien précieux, voire sacré. La toponymie, étude des noms de lieux, atteste que l’eau donne son nom à l’endroit où elle source, passe ou se repose : Aix en Provence, Aigues mortes, Aix les bains…

Continuer la lecture de « L’eau en Méditerranée, l’art du bain et les délices du hammam »