La danse orientale vue par Laila del Monte

Tombe de Nebamon – Vers 1350 av.J.C.

Laila Del Monte se présente comme une professionnelle en communication animale. Née au Etats-Unis, elle passe son enfance en Espagne. Elle est diplômée de la Sorbonne en religions comparées.

Depuis l’antiquité du temps, les Hommes rêvent d’entrer en relation avec les phénomènes qui les dépassent. Souvent, ce désir est chargé d’arrière-pensées, au premier rang desquelles celle de maîtriser le fonctionnement de leur environnement afin d’en exploiter les potentiels à leur seul profit.

Continuer la lecture de « La danse orientale vue par Laila del Monte »

L’Hippopotame bleu du Musée du Louvre*

*Article non sponsorisé

Crédit photo : Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes/Christian Décamps

Une cinquantaine de figurines de faïence égyptienne représentant un hippopotame ont été retrouvées.

Le corps de l’animal est d’un bleu resplendissant rehaussé par une glaçure éclatante. En noir, des végétaux, parfois un oiseau, sont finement dessinés.

Bleu du Nil, flore et faune de ses berges constituent l’habitat de l’hippopotame, qui est ainsi rendu perceptible.

Continuer la lecture de « L’Hippopotame bleu du Musée du Louvre* »

« Celle qui rejoint les chairs du dieu », les épouses du dieu Amon dans la Troisième Période intermédiaire à Thèbes

Détail d’une statue de Karomâmâ, épouse du dieu Amon – Crédit photo : Somogy/Editions d’art/Musée de Grenoble

Plonger dans l’histoire de l’Egype antique, c’est embrasser trois millénaires au cours desquels se succèdent périodes de chaos et de stabilité, divisions et unifications du vaste territoire qui borde le Nil. De plus, les cosmogonies varient selon les dates et les lieux, elles se complètent, se copient, s’unissent.

Autant dire que cela demande aux indigènes des pâles monothéismes que nous sommes un esprit grand ouvert et un effort d’imagination soutenu.

Continuer la lecture de « « Celle qui rejoint les chairs du dieu », les épouses du dieu Amon dans la Troisième Période intermédiaire à Thèbes »

Hathor et la danse orientale

Sistre à tête de la déesse Hathor

« Lève-toi et lie celui que je regarde pour qu’il soit mon amant, puisque j’adore son visage. »

Incantation à la déesse Hathor

Une prière intemporelle et féminine, comme le désir de l’amoureuse qui dévore chaque instant du jour et de la nuit…

Le terme Egypte antique embrasse plus de trois millénaires et des cultures matérielles et spirituelles qui se sont ajoutées ou relayées.

A l’origine, les vastes territoires de la haute (sud) et basse (nord) Egypte entourant le Nil aux sources mystérieuses. Des chefs de guerre règnent sur des fiefs, un fleuve apporte tour à tour l’abondance et la tragédie, des cosmogonies et des mythes nombreux apaisent l’âme des hommes.

Une forme archaïque de déesse vache est attestée dans plusieurs endroits. Elle préside aux forces vitales et côtoie, entre autres, la déesse serpent Ouadjet au nord et la déesse vautour Nekhbet au sud.

Continuer la lecture de « Hathor et la danse orientale »

Les préjugés sur la danse orientale : « Génétique »

"Une danse pratiquée par les femmes de toutes origines."
« Une danse pratiquée par les femmes de toutes origines. »

Je poursuis mon examen des idées reçues sur la danse orientale. J’ai expliqué que la danse orientale est difficile à comprendre, parce qu’elle est liée à un ordre symbolique qui valorise le pouvoir créateur  féminin, et l’union des humains et de la nature, notions inexistantes dans nos sociétés actuelles.

Un autre aspect de son histoire brouille la vision que nous avons de la danse orientale. Elle est l’héritière des rapports de forces issus de l’histoire coloniale.

Continuer la lecture de « Les préjugés sur la danse orientale : « Génétique » »