L’American Tribal Style ATS®

Ce style remonte à la fin des années soixante aux Etats Unis."

« Ce style remonte à la fin des années soixante aux Etats Unis. »

Quand j’ai lancé le tour de France de la danse orientale, Corine est la toute première à m’avoir accueillie au Tignet (06), où elle fait vivre la danse orientale. Dans son portrait, elle parlait de sa nouvelle passion pour l’ATS® et de son désir de créer une tribu. Un an et un mois plus tard, quasiment jour pour jour 🙂 je lui ai demandé de nous en dire plus. Elle a accepté, pour mon plus grand plaisir.  😉

Ma passion : la Danse tribale ATS®

A la demande de mon amie Sophia, je vais vous dire  deux mots (ou peut-être trois ou quatre…) de ma nouvelle passion l’ATS®.

Au départ, je suis une danseuse orientale, passionnée aussi comme il se doit, d’abord élève, très vite stagiaire tous azimuts, enfin professeur.

Et puis, de par ma curiosité et l’enthousiasme de quelques pionnières dans ma région, je découvre le  style tribal ; mais pas le tribal fusion que je connaissais déjà, sans véritable accroche, non : le style tribal ATS® véhiculé par sa fondatrice Carolena Nericcio.

Ce style, d’ailleurs antérieur au tribal fusion, remonte à la fin des années soixante aux Etats Unis avec Jamila Salimpur, danseuse orientale réputée, qui, pour les besoins particuliers d’une prestation avec sa troupe, a l’idée de  mêler quelques mouvements et pas spécifiques s’inspirant d’autres danses.

Cette création va trouver du succès auprès d’autres artistes américaines qui vont peu à peu s’approprier ce nouveau style, dont Masha Archer et Carolena Nericcio. Cette dernière va aller plus loin en étoffant, codifiant le répertoire et en déposant le style. Ce n’est qu’en 2007 que le 1er stage d’initiation ATS® sera donné à Paris par  une des pionnières en France, Julie de St Blanquat, auprès de qui j’ai pu faire de nombreux stages grâce à Magali Imbert, 1ère passionnée pour notre département des Alpes Maritimes.

Alors, concrètement, c’est quoi l’ATS® ?

Ce style se distingue par plusieurs caractéristiques majeures :

 – l’emploi et la combinaison de mouvements issus des danses traditionnelles orientales et tziganes au sens large (orientale, indienne, flamenco…)

– des costumes composés d’éléments traditionnels de ces différentes cultures (jupes, sarouels, cholis*, turban, bijoux anciens, sagattes**…)

la particularité de se danser en tribu avec un meneur et des suiveurs (leader and followers) en totale (ou semi) impro ce qui permet à n’importe quelles danseuses, connaissant le répertoire, de danser ensemble et ce à travers le monde.

"Ce sont aussi les musiques variées sur lesquelles on peut danser."

« Ce sont aussi les musiques variées sur lesquelles on peut danser. »

Qu’est-ce qui m’a séduit dans cette danse ? 

Je ne saurais dire ce qui arrive en premier. C’est tout à la fois les costumes fabuleux, très colorés, visuels, qui laissent une certaine latitude pour l’imagination et la créativité des danseuses pour les confectionner. 

Ce sont aussi les musiques variées sur lesquelles on peut danser comme le médiéval, les musiques des Balkans ou celles aux accents indiens et gypsy, par exemple. Seul le « quatre temps » limite notre choix ; il est ainsi plus facile de s’adapter à l’humeur du moment, au public à qui l’on s’adresse ou à l’évènement que l’on veut marquer. Cette grande souplesse musicale nous permet de danser en live avec des musiciens.

Les mouvements, quant à eux,  m’ont vite conquise, déjà adepte des danses orientales, flamenco, bollywood, folklore pour lesquelles j’ai suivi des formations.…Le répertoire lent a quelque chose d’un peu mystique, fantastique et hypnotisant ; quant au rapide, il représente un esprit joyeux, festif, une énergie propre à la Vie.

Enfin, n’oublions pas le côté « écoute, partage et communion » qu’incarne la notion de tribu où chacun doit être attentif à l’autre à tous les niveaux

Une toute dernière chose me vient à l’esprit, et non des moindres en tant qu’Artiste, c’est l’effet positif que cette danse produit sur les spectateurs et la joie qu’elle permet de donner autour de soi.

Voilà, j’espère que ce petit mot vous aura éclairé et rendu curieux(ses) de découvrir la danse tribale ATS® si vous ne la connaissiez pas.

Je peux d’ores et déjà, vous inviter à regarder cette vidéo.

Bien à vous,

Corine Grassiot – Céorinedi 

Si vous avez aimé cet article, laissez un commentaire  et partagez votre expérience ! 

* Un choli est un top indien court et ajusté

** Les sagattes sont des instruments de percussion. Ce sont de petites cymbales tenues sur le pouce et le majeur.

Ce contenu a été publié dans Pratiquer la danse orientale, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à L’American Tribal Style ATS®

  1. bernieshoot dit :

    Voici un article intéressant qui explique très bien l’American Tribal Style et c’est une totale découverte pour moi

    • Sophia Sola dit :

      😉 Très contente que mon blog soit à l’origine de cette découverte ! C’est un « renvoi d’ascenseur » puisque j’ai découvert sur ton blog « L’éloge du chat. » 😉 Excellente journée.

  2. Coucou Sophia
    J’espère que tu vas bien. Ton article est super intéressant, tout comme cette notion d’attention donné à l’autre dans la danse.
    C’est toujours un plaisir de te lire. Je te souhaite une très bonne soirée. A bientôt. Bisous.

    • Sophia Sola dit :

      Bonjour Needs and Moods, et merci pour ta visite 😉 . Corine, danseuse orientale et auteure de cet article, a une approche très intéressante de la danse. Elle valorise l’hédonisme, mais également le rapport à l’autre, qu’il soit danseur ou public. C’est pourquoi son nom s’est imposé quand j’ai voulu partager sur l’ATS. Bisous.

  3. Céorinedi dit :

    Merci Sophia de l’intérêt dont tu fais preuve pour ce style particulier et de m’avoir fait l’honneur de pouvoir écrire cet article pour ton blog et l’avoir fidèlement retranscrit ! Au plaisir de te lire, bisous

    • Sophia Sola dit :

      Merci à toi Céorinedi d’avoir répondu présente ! 😉 L’ATS mérite d’être largement connu, car sa démarche enrichit la danse orientale. Le principe des leaders et des followers en improvisation est également utilisé par la danse contemporaine. Ce sont tous ces emprunts – et la personnalité des danseuses – qui permettront à la danse orientale d’évoluer, tout en restant accrochée à des sources puissantes, dont fait partie « l’instinct féminin » des danseuses. Bises.

  4. Marie Kléber dit :

    Cette une découverte pour moi aussi et elle me ravit, car j’aime beaucoup le flamenco, la danse de Bollywood. Toutes ces ambiances, ces musiques se mélangent harmonieusement et je suis heureuse de voir qu’une danse leur permet de fusionner ensemble.
    Merci à vous deux pour ce partage passionnant.

    • Sophia Sola dit :

      Bonjour Marie 🙂 Je suis heureuse si mon blog te permet de découvrir l’ATS. C’est vraiment une démarche particulière, et je pense qu’elle est pleine d’avenir. (Re)mettre le groupe au centre de la danse est très agréable pour la pratique, notamment quand la vie est dure. C’est aussi efficace que le yoga ou les disciplines de méditation 🙂 Bises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *