Incontournables et babioles pour danseuses orientales*

Au tout début du 20ème siècle, Jack London écrit avec beaucoup d’humour que nos salons sont encombrés de bric à brac et que : « d’innombrables objets ne servent qu’à amasser la poussière alors qu’il n’existe que fort peu d’ustensiles permettant de s’en débarrasser. »

Pour te faire plaisir, voici quelques objets qui seront petitement ou grandement utiles pour pratiquer la danse orientale, pour la mieux connaître, pour t’inspirer et pour l’enfant qui est en toi 🙂

Voile

Selon moi, le voile est l’accessoire le plus intime de la danse orientale. Tu trouveras tous les conseils pour choisir cette pièce de mousseline, à la fois magique et capricieuse, en consultant cet article : « Comment choisir son voile de danse orientale ? »

Un nouveau voile à assortir à tes tenues ou à tes humeurs est toujours un petit plaisir à se faire.

Crédit photo : Shein

Body

Je ne suis pas favorable à la vente en ligne, mais je dois reconnaître que le site SHEIN propose le plus large choix de bodies de bonne qualité à des prix te permettant de varier tes tenues de cours. Les tailles sont fidèles et l’entrejambe est fermé par trois pressions (alors que la norme sur le marché est de deux pressions) ce qui améliore le confort. Ils ont une gamme « Curvy « mais pas de gamme « Petite ».

Chaussons

Pour alterner avec les pieds nus et les chaussons couleur chair, voici les chaussons « en or  » 😉 Tu les trouveras sur les sites spécialisés de vente d’articles pour la danse orientale, comme Oriental Discount ou Bellydance Discount par exemple. Je les trouve très confortables. Je te conseille de prendre une pointure au-dessus de ta pointure habituelle. Petit plus : les élastiques du dessus sont déjà cousus 😉 Pointures du 28 au 41.

Broche

Pour personnaliser ta ceinture à sequins, à accrocher sur le devant d’une de tes hanches, une broche scintillante qui existe dans de nombreuses couleurs. Tu la trouveras aussi sur les sites de vente d’articles pour la danse orientale.

Crédit photo : Inconnu

CD

Tout le monde dit la même chose : le CD « Bellydance Superstars volume 1 » propose une large variété de musiques pour la danse, de la pop aux créations originales de Dinletir en passant par des adaptations de classiques (« Zeina » de Mohamed Abdel Wahab). Epuisé dans le commerce, tu le trouveras sur les sites d’occasion. C’est une valeur sûre pour t’amuser ou créer ta chorégraphie.

« Serpent of the Nile »/ « Les Mille et Une Danses d’Orient »

En 1989, la chorégraphe et danseuse orientale britannique Wendy Buonaventura publie « Serpent of the Nile », une étude historique généreusement illustrée sur la danse orientale. La première édition prend la forme d’un livre d’art grand format.  En France, il est traduit et publié par les éditions Arthaud sous le titre « Les Mille et Une Danses d’Orient ». Il est actuellement épuisé et il n’a pas été réédité. Toutefois, tu peux le trouver sur les sites de vente de livres d’occasion, à un prix parfois assez élevé, mais c’est un ouvrage de référence. Si tu lis l’anglais, en Grande-Bretagne, des rééditions, enrichies de mises à jour sont en vente sous forme de livres brochés, avec les mêmes illustrations.

Cette étude présente un grand intérêt pour toute la partie qui va du 18ème siècle à nos jours, c’est d’ailleurs la partie la plus importante du livre, soutenue par une riche documentation.

L’antiquité est traitée avec moins de rigueur.

Il n’en reste pas moins que si tu dois avoir un livre sur la danse orientale dans ta bibliothèque, à mon avis, c’est celui-ci.

Crédit photo : Editions Payot

« 24 Heures dans l’Egypte Ancienne »

L’archéologue et égyptologue américain Donald P. Ryan nous raconte la vie quotidienne des habitants de Thèbes au 15ème siècle av. J.-C.

L’angle du roman est original, puisqu’à chaque heure de la journée, on partage l’activité d’un homme ou d’une femme : accoucheuse, prêtresse, pleureuse, danseuse, architecte, embaumeur … Certains de ces personnages ont réellement existé. Chaque chapitre est consacré à une heure de la journée et donc à une personne. Très facile à lire, c’est l’occasion de se laisser gagner par le vertige des siècles aux côtés d’êtres humains dont les plaisirs et les chagrins nous rapprochent.

Jeux et peluches

Un jeu que j’aime depuis que je l’ai découvert dans mon enfance : le jeu des paires. Celui-ci a pour thème les animaux de l’Egypte antique. Avec ses belles illustrations, il permet d’enrichir sa culture générale en s’amusant. Et son prix est très doux. Tu le trouveras dans certaines boutiques de musées ou sur le site boutiquesdemusées.fr

Pour inventer des histoires et des aventures, Playmobil propose une très jolie famille égyptienne avec des accessoires de la vie quotidienne. Et pour s’initier à la mythologie égyptienne, un bel ensemble comprenant une prêtresse, un soldat, des objets de culte, dont une belle statue d’Anubis, et, merveille des merveilles : une momie ! Sans oublier l’araignée et le scorpion, incontournables des pyramides 😛 Disponible en boutique de jouets ou sur le site Playmobil.

Une alternative chic au traditionnel nounours, voici Anubis, dieu funéraire de l’ancienne Egypte. Il appartient aux divinités canines du panthéon égyptien antique et sa morphologie rappelle celle du tesem, aujourd’hui disparu, qui serait l’ancêtre des lévriers, type podencos.

Pour les amateurs (petits et grands) de chats, il existe le modèle Bastet, déesse de la joie, de la musique, de la chaleur, maîtresse du foyer et protectrice des naissances.

*Article non sponsorisé