Costume de danse orientale : mousseline romantique ou lycra collant ?

'Dernières finitions pour le Paon à l'Atelier de la Colombe'

‘Dernières finitions pour le Paon à l’Atelier de la Colombe’

« L’apparence des danseuses était en train de changer [au moment où Souheir Zaki envisageait de se retirer, à la fin des années 80] Selon moi, c’était dû au costume. A mon époque, nous portions de romantiques et volumineuses jupes de mousseline de soie et nous ressemblions à des princesses. Soudain, tout ne fut plus que lycra moulant et serré. Quand vous tournez, le lycra ne bouge pas avec vous, il adhère. Etre danseuse, ce n’est pas exhiber votre corps et poser sur scène. C’est montrer l’art de la danse. »

Souheir Zaki

Ce contenu a été publié dans Costumes de danse orientale, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *