Revue de costumes de danse orientale : transformer et remplacer pour conserver

La douceur des soirs qui s’allongent annonce l’été. Les soirées dans les restaurants et les villas. Les arrivées à l’abri des regards. Les pieds nus qui attendent sur le sol. Les bruits de repas, les vacarmes de fêtes. Un bref coup à la porte : ‘tout est ok’, ou ‘dans 10 minutes’, ou ‘vous êtes prête ? Ils vous attendent’… Le parfum de l’eau des piscines, la baie souple qui embrasse la mer, étale sous la lune. Soudain : la danse.

habit_lumiere_20

Le velours de soie des ceintures est fatigué. Il est temps de le recouvrir de paillettes dorées et noires.

habit_lumiere8

Les franges de perles sont intactes. Elles représentent des heures et des jours de travail. Les paillettes ont perdu leur éclat. Il faut les remplacer, les découdre une à une, conserver les perles, jeter les paillettes décolorées. Puis rebroder la ceinture, dans le même esprit, mais pas à l’identique.

transformation3

Chaque pièce de costume est chargée de souvenirs. M’en séparer, ce serait perdre le chemin qui a été fait et la route qui reste à parcourir. Elles sont plus que des costumes : elles incarnent mes superstitions intimes.

transformation5

4 réponses sur “Revue de costumes de danse orientale : transformer et remplacer pour conserver”

  1. Ah, les paillettes que l’on coud une à une…. une paillette, un rêve, une paillette, un souvenir, une paillette, un désir….Plus qu’une broderie, un chemin de vie….

    1. 😉 … qu’ajouter ? Sinon que le ‘fait main’ donne plus de sens à la vie que l’achat chinois…(c’est dur à dire ‘achat chinois’)!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.