7 Astuces pour BIEN commencer la danse orientale (Part 2 et fin)

"Mettre toutes les chances de votre côté."

« Mettre toutes les chances de votre côté. »

Cela fait 10 ans que vous avez envie d’essayer la danse orientale, ou vous venez tout juste de la découvrir, ou vous avez tenté d’apprendre, mais vous avez été découragée ?

Voici les 7 astuces pour BIEN commencer la danse orientale 😉 et mettre toutes les chances de votre côté !

Je tire ces conseils de mon expérience de quantité de cours de danse orientale, auxquels j’ai assisté, en France et à l’étranger.

Dans un précédent billet, je vous ai présenté les 4 premières astuces pour choisir son cours de danse orientale :

  • Essayer tous les cours de danse orientale de votre ville
  • Fuir les cours surchargés
  • Exigez l’accueil et la liberté vestimentaire
  • Oublier les stéréotypes et les modèles.

Voici la suite des astuces que vous devez connaître ! 😉

5/ Apprenez la chorégraphie en détail

A l’origine, la danse orientale est une improvisation de soliste. Parfois, la frontière avec le public est poreuse, chaque femme dansant à son tour.

Il est souvent admis que la première danseuse à avoir entièrement chorégraphié ses numéros est l’égyptienne Neïma Akef, au début du XXème siècle.

Personnellement, je ne chorégraphie jamais mes apparitions publiques. Par contre, je pense que la chorégraphie est le meilleur outil pour apprendre à maîtriser les mouvements, la coordination et les déplacements.

C’est aussi une grille d’évaluation. Vous constaterez vos progrès au fil des cours et des répétitions, et vous pourrez identifier avec la professeure les points techniques qui vous posent problème.

Une chorégraphie pour un trimestre, cela peut vous paraître monotone. Mais c’est souvent le minimum pour apprendre en détail la technique.

Je vous rassure tout de suite : contrairement à d’autres danses, le plaisir de la danse orientale vient dès le premier cours et facilite l’apprentissage ! 

Il existe des cours où une chorégraphie suivie n’est pas enseignée. Je ne vous les recommande pas pour débuter. Il est difficile d’échapper aux « pas parasites » et aux mauvaises habitudes quand, chaque semaine, le corps – et l’esprit ! – doivent s’initier à des nouveaux mouvements, sans disposer du temps et du cadre nécessaires pour les intégrer de manière exacte.

6/ Contrôlez la technique

Il ne s’agit pas de faire de vous un robot !  😉 Comme je le dis au point 4, la danse orientale sans la personnalité de la danseuse n’est rien.

Mais pour s’exprimer, il faut un langage, et ce langage, c’est la technique.

Voici une liste des points techniques qui doivent TOUJOURS  être donnés quand vous apprenez un mouvement :

  • placement du corps
  • localisation du poids du corps
  • direction du mouvement
  • partie(s) du corps qui initie(nt)/dirige(nt) le mouvement
  • énergie du mouvement
  • esprit du mouvement
  • erreurs à ne pas commettre.

7/ Optez pour le meilleur rapport qualité/prix

Les temps sont durs, et il est normal de faire preuve de prudence concernant le prix des cours de danse orientale. La variation des prix  d’une professeure à l’autre peut surprendre. C’est que toutes les professeures n’exercent pas dans les mêmes conditions, et que toutes n’ont pas le même statut. Certaines engagent plus de frais que d’autres. Une professeure qui vit de son enseignement sera peut-être un peu plus chère, mais elle sera peut-être plus impliquée. Mais ce n’est  pas garanti.

Le prix d’un cours de danse orientale ne donne aucune indication sur sa qualité. Des facilités de paiement, comme le paiement en trois fois, sont généralement pratiquées. N’hésitez pas à demander.

Voilà les danseuses et les futures danseuses !

Il faut donc essayer le cours de chaque professeure pour se faire une idée, afin de choisir en fonction de ses moyens, et des points suivants :

  • qualités d’enseignement
  • accueil et disponibilité pour vous corriger et répondre à vos questions
  • proximité géographique du cours
  • ambiance générale du cours, pour vous permettre de profiter d’un moment rien que pour vous !

J’espère que ces 7 astuces vont vous permettre de trouver LE cours qui changera votre vie 😉 , ou qui vous permettra simplement d’apprendre efficacement et avec plaisir la danse orientale.

Je termine avec un mot sur l’élégance. Dans certains cours, quelques foulards et quelques voiles, des sagattes sont mis à la disposition des élèves. Certaines professeures copient sur clefs USB les musiques de cours, sans contrepartie financière. Ce sont des gestes élégants qui ne sont pas des obligations, et qui méritent d’être cités.

Utiliser le formulaire contact si vous avez des questions au sujet de la danse orientale.

Ce contenu a été publié dans Pratiquer la danse orientale, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à 7 Astuces pour BIEN commencer la danse orientale (Part 2 et fin)

  1. Bernieshoot dit :

    des conseils vraiment très complets !

    • Sophia Sola dit :

      Merci Bernieshoot 😉 Il faut dire qu’après 20 ans d’expérience, j’ai le pied sûr pour danser comme pour choisir les cours ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *