Petites department *

"Peinture de Kwong Kuen Shan."

« Grandir » de Kwong Kuen Shan.

Je suis petite. Je ne peux pas être sapeur-pompier, gendarme, hôtesse de l’air, ou  danseuse de revue. Ca a commencé à ma naissance 🙂 Dès mes 6 mois, le docteur a rassuré mes parents : je ne serai pas grande, mais comme j’étais parfaitement proportionnée, cela ne posait aucun problème. Dès lors, « petite » a été pour moi une qualification, dénuée de sens péjoratif.

J’ai vraiment réalisé ce que « petite » veut dire quand, adolescente, j’ai croisé une autre adolescente de ma taille, et que nous nous sommes regardées dans les yeux, sans avoir à lever le regard. Je me souviens encore de la sensation étrange que j’ai ressentie. Je n’ai pas compris tout de suite pourquoi cette jeune fille me paraissait spéciale. Je garde encore en mémoire l’image de sa silhouette gracile. C’est à ce moment que j’ai pris conscience de l’aspect que je présente aux autres.

A cet âge, être différente, même un peu, ne m’a pas réjoui. J’en ai fait un complexe. Soudain, ce qui me qualifiait me dénigrait. Je vivais ma taille comme un handicap dans les relations humaines et professionnelles.

Ce sont les rencontres dans la rue qui m’ont permis d’avoir une vision plus constructive de ma situation. J’ai constaté qu’une impression de fragilité se dégageait des femmes ayant ma taille. Je me suis aperçue que le piège était de chercher à reproduire l’effet que font les femmes qui ont une taille standard. Les « petites » qui attiraient mon regard profitaient de leur taille pour développer une féminité différente, entre joliesse et intemporalité. Inspirée, j’ai suivi leurs traces.

Pour s’habiller, rien ne vaut les States

Aux Etats-Unis, les boutiques comme Ann Taylor, Banana Républic, Ralph Lauren, Talbots, ainsi que les grands magasins comme Macy’s, ont des rayons « Petites ». J’apprécie énormément d’être attendue dans un endroit où je vais pour dépenser mon argent 😉 Les modèles se déclinent dans toutes les tailles, mais en prenant en compte les proportions des « petites ». De telle sorte que tout ce que j’essaie va, tout tombe bien, tout est ajusté. Cela change des chaines françaises qui ne font pas l’effort de proposer des vêtements adaptés aux morphologies.

Pour le style, classique casual ou chic

Après de longues réflexions et des heures d’essayages 😉 je suis parvenue à la conclusion qu’être « petite » est déjà très original, et qu’il est inutile de rechercher à produire un effet qui, de toute façon, est occasionné par ma taille. Le meilleur moyen de la mettre en valeur est de choisir des coupes classiques, de belles matières et de jolies couleurs. Contrairement à une idée reçue, le très long convient bien. Par contre, je déconseille formellement les chaussures à talons de plus de 7 cm, voire avec plateforme, qui aboutissent à déséquilibrer considérablement la silhouette.

Pour la danse orientale, aucune importance

Depuis la naissance de ce blog, je répète que la danse orientale est faite pour toutes les morphologies. De plus, c’est une discipline de soliste, donc aucun point de comparaison n’est disponible en scène. Des personnes sont venues me complimenter sur ma prestation, et ont découvert avec étonnement ma taille : « Je ne vous voyais pas si petite. » Quand il m’est arrivé de danser en troupe, j’ai également reçu des félicitations personnelles.

Il est vrai qu’il existe dans l’imaginaire collectif un canon de la danseuse orientale, grande, pulpeuse, brune. Comme je l’explique dans mon billet « Les préjugés sur la danse orientale : « Génétique » ce modèle n’a aucune légitimité artistique.

Pour l’histoire, Ann Boleyn

Parmi les « petites » qui ont marqué l’histoire, j’aime Ann Boleyn. Elle possédait les caractéristiques de sa taille : vive, gracieuse, habile danseuse. Dotée d’une intelligence remarquable, d’un goût sûr en matière de mode, et d’un esprit rayonnant, son allure ne correspondait pas aux conventions esthétiques de l’époque. Ce qui ne l’empêcha pas de rendre fou de convoitise Henri VIII durant plus de 10 ans, et de marquer l’histoire de l’Angleterre.

Pour la sagesse, un anonyme chinois

« L’avantage d’être tout petit :

Comme un brin d’herbe qui lève les yeux vers les arbres,

Comme un torrent qui regarde vers l’océan,

Comme une lanterne dans la chaumière qui regarde les étoiles du ciel,

C’est que, étant tout petit,

Je peux voir ce qui est grand. »

Et vous ? Quelles sagesses vous inspirent vos différences ? 🙂

 

*Rayon « Petites »

 

Ce contenu a été publié dans Mon histoire, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Petites department *

  1. Marie Kléber dit :

    Très joli Sophia. Je crois qu’il faut savoir dépasser les clichés et voir ce qui est beau dans nos multiples différences. Etre grande a été pour moi un handicap pendant longtemps puis je me suis libérée, découverte telle que j’étais, sans pour autant rentrer dans les « standards de mode ».

    • Sophia Sola dit :

      Merci Marie pour ce témoignage. Il semble que nous soyons parties de situations diamétralement opposées, et nous voilà arrivées aux mêmes conclusions. 🙂 Je crois avoir lu que Françoise Dolto disait : « La vie, c’est faire avec les cartes qu’on a. » Douce soirée de début de semaine à vous deux. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *