Danse orientale et épilation laser : pourquoi c’est un bon plan ?

'C'est cher. Mais cela vaut le coup.'

‘C’est cher. Mais cela vaut le coup.’

Je ne vous apprends rien : paillettes et poils ne font pas bon ménage 😉 Quand je commence à avoir des contrats réguliers, et des commandes de dernière minute, la solution de l’épilation laser s’impose rapidement.

Comment marche l’épilation laser ?

Les dermatologues préfèrent qualifier l’épilation laser (ou à la lampe-flash) de durable, plutôt que de définitive. En effet, chez certaines personnes, à des intervalles très espacés, une séance d’entretien peut être nécessaire. Parfois aussi, des traitements médicaux ou des changements hormonaux peuvent provoquer une nouvelle formation de poils, et cela, l’épilation laser ne peut pas l’anticiper.

Le procédé est celui de la thermolyse définit par le Larousse comme ‘la décomposition d’un corps sous l’action d’une variation de température.’ Dans le cas qui m’occupe, c’est la chaleur de la lumière qui détruit le poil et le follicule pileux, ce qui empêche la repousse.

La lumière est programmée pour cibler la couleur foncée donnée par la mélanine. C’est pour cette raison que les dermatologues refusent de pratiquer une épilation laser sur une peau bronzée : parce que la  lumière viserait les pigments foncés de la peau, et causerait une brûlure. Donc, je prévois mon premier rendez-vous en automne, un mois  après ma dernière exposition au soleil. Terminé les footings en short 😉

Puisque c’est la couleur foncée qui absorbe la chaleur, il faut s’attendre à ce que le duvet blond ne soit pas détruit. A l’inverse, il est demandé de se raser une semaine avant la séance pour booster le poil en mélanine.

 Le jour J

Celles qui vous disent que cela ne fait pas mal se fichent de vous, ou elles ont des goûts particuliers 😉 Cela doit varier selon les personnes. En ce qui me concerne, mon premier rendez-vous tourne court : c’est juste intenable.

Et pourtant, je suis les instructions à la lettre : pas de gel douche, pas de lait pour le corps, pas de savon parfumé, pas de parfum, pas de vêtement neuf jamais lavé (et donc plein de substances chimiques). Chaque décharge de laser est un supplice. J’essaie la lampe-flash : c’est encore pire 🙁

Tout problème ayant sa solution, je repars avec une ordonnance pour quatre tubes de crème anesthésiante. Et un rendez-vous la semaine suivante.

C’est cette étape qui est vraiment drôle. La crème s’applique une heure avant l’intervention, en couche épaisse. Puis il faut envelopper la partie traitée avec du film alimentaire. Le résultat est d’une élégance 😉  !!! Je fais preuve d’une prudence excessive quand je me rends chez le dermatologue,  parce que je ne veux surtout pas qu’il m’arrive un accident, et atterrir aux urgences ‘empaquetée’ de la sorte… 😉

Pour celles qui, comme moi, sont douillettes, je peux confirmer que c’est supportable avec l’anesthésiant. Mais ce n’est pas indolore, et c’est pour cela que chaque séance a un objectif limité. Après la séance, il faut prévoir un vêtement large pour ne pas irriter la peau qui vient d’être épilée.

Pourquoi l’épilation laser est un bon plan pour une danseuse orientale ?

Dès la première séance, je suis tranquille pendant deux mois.  Au bout de 3 séances, le résultat est satisfaisant.

Il faut dire que je vais chez un dermatologue qui peut utiliser des puissances de laser plus fortes qu’une esthéticienne, et prescrire des anesthésiants. Ainsi, chaque séance est efficace, et je suis aidée pour résister à la douleur.

Certes, c’est cher.  Il faut compter dans les 200,00 € la séance. Mais cela vaut le coup. Qu’est-ce qu’il y a de plus cool que de recevoir un appel pour un contrat de dernière minute, et de se dire qu’il suffit d’enfiler son costume pour être prête ?

Ce contenu a été publié dans Santé - Beauté - Gourmandise, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Danse orientale et épilation laser : pourquoi c’est un bon plan ?

  1. Charles dit :

    Il faut savoir souffrir pour être belle ! ;p

    Normalement l’opérateur peut régler le laser pour qu’il soit moins fort, et donc que la douleur soit supportable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *